Cartographie population

evolution-population Initialement village agricole, Saint Julien est devenu un village de « cols blancs », c’est-à-dire d’employés, de cadres moyens ou supérieurs : les agriculteurs sont marginalisés, les ouvriers composent environ 1/3 de la population active et ce sont les actifs du secteur tertiaire qui forment désormais la majorité de la population.

naissance-deces La dernière estimation de population en 2010 témoigne d’une croissance très modérée : on dénombrait 1.441 personnes.
La croissance de la commune est étroitement liée à la mise à l’urbanisation de parties de son territoire, aujourd’hui ralentie (inexistence d’espaces constructibles).

population-par-tranche-dage
La population apparaît équilibrée en terme générationnel, avec deux tendances à surveiller :

  • Une nette augmentation des plus de 60 ans (vieillissement)
  • Une baisse des jeunes enfants depuis 2008 (impact du faible rythme de construction), avec des impacts sur les effectifs scolaires.

evolution-taille-menage Le nombre moyen de personnes par ménage tend à diminuer.

Cette diminution du nombre d’occupants par résidence principale coïncide avec l’évolution des modes de vie qui tendent au desserrement national de la population et à l’individualisation des ménages (plus de célibataires, de divorcés et de veufs avec l’allongement de la durée de la vie.

En synthèse :

  • De 1975 à 1982 la Saint Julien a connu un « boom » de croissance, suivie d’une croissance nulle entre 1990 et 1999. Depuis cette date, la croissance reste modérée à faible.
  • Saint Julien est une commune attractive, avec un équilibre générationnel qui reste fragile du fait de la tendance au vieillissement de la population
  • Une diminution du nombre d’occupants par ménages est observée depuis 1982 : tendance au desserrement des ménages qui induit la nécessité de bâtir plus de logements pour loger le même nombre de personnes.
  • L’enjeu pour Saint Julien est donc de rester une commune dynamique démographiquement.